Je viens du Soleil, de Flavio M. Cabobianco

je viens du soleil

Je viens du soleil, par Flavio M. Cabobianco

Aujourd’hui je tenais à vous partager ce livre très inspirant d’un enfant argentin né en 1981 qui dès l’âge de 3 ans à commencé à exposé à ses parents par la parole, des dessins et plus tard par écris des concepts spirituelles dont il dit se souvenir avant sa venu sur terre.

Dieu, la réincarnation et le karma, le temps et l’espace ainsi que l’amour sont des sujets qu’il évoque dès son plus jeune âge alors qu’il n’à reçu aucune éducation ou enseignement particulier sur ses sujets…

Attention si vous souhaitez acheter ce livre qui n’est plus édité, il est proposé par certains sites sur internet à des prix astronomique, ne l’achetez pas à moins que vous vouliez en posséder un original, sinon je vous partage un lien à la fin de cette article pour que vous puisiez le télécharger gratuitement et légalement au format pdf en passant par l’association “Bledition”, bonne lecture !

Afin de vous donner un petit aperçu, voici un extrait de son livre, lui même extrait de son journal en 1996-1997 :

je viens du soleil

“Le livre dont j’ai accouché lorsque je n’avais encore que dix ans, changea ma vie radicalement. Qui suis-je maintenant ? On suppose que l’on ne peut pas redevenir l’enfant que l’on a été, mais c’est une erreur. Un être est ce qu’il a été et ce qu’il sera. Le temps s’écoule dans le sens contraire de celui que notre culture croit. Le passé est une construction qui soutient le présent. Le temps nous traverse et nous faisons un effort pour nous maintenir et rester dans ces coordonnées, qui sont aussi conventionnelles que les parallèles et les méridiens indiqués sur un globe terrestre. Notre mémoire soutient et construit une image de nous-mêmes, mais le passé nous enferme et tisse un futur qui le réfracte encore plus. De ce fait, on ne peut changer notre futur sans révision de notre version du passé. On nous éduque pour croire que le passé est fait et qu’il n’y a rien dans le futur. Cette vision du temps linéaire empêche de redevenir ce que nous avons été (l’enfant, par exemple) et de nous laisser glisser dans n’importe quelle direction à travers les fils du temps.

Un jour, je regardais une petite araignée en train de tisser une toile subtile, presque transparente. Je devais regarder au travers de la lumière pour voir la trame des fils. J’ai un peu la phobie des araignées. Un taon ne vit pas la toile et tomba en elle, il ne la vit pas… Ce n’est pas facile de voir les lignes, les fils que tisse le centre de notre être. Je suis le taon distrait, mais aussi l’araignée qui déploie sa toile. La réalité, la vraie trame de la réalité, est visible seulement par moments. Parfois, il est possible d’entrevoir les chemins que nous lançons nous-mêmes vers l’obscur et sensible futur. Nous avons la possibilité de nous inventer, si nous arrivons à être fluides, onduler comme dans le filet… Nous pouvons ne pas nous empêtrer dans la trame du présent. On nous éduque pour oublier que nous sommes créateurs, nous co-créons ce que nous appelons réalité. La vie est tellement magique… Vivre est un acte créatif. Je suis quelque fois confus. Etre confus est fantastique parce que c’est être en train d’apprendre et être vivant. Il y a des personnes qui voient tout très clair, super clair. Vivre dans une clarté totale ressemble beaucoup trop à une obscurité totale, les opposés se touchent.

Il y a une quantité de choses que je ne peux pas m’expliquer, parce que beaucoup de domaines me sont encore inconnus. Le sexe est une forme de l’énergie physique qui nous connecte, par l’intermédiaire du corps, à la nostalgie de l’unité. Lorsque je suis amoureux, je pense à elle, au thème des âmes jumelles, et je commence un peu à comprendre. Je suis mon propre univers et mon univers a quelques connexions réelles avec d’autres univers, et quand plus réelle est une relation, plus intemporelle elle est, plus en dehors de l’artifice du temps linéaire. Pour cela je peux dire : je te connais, mais je ne te connais pas. Pour cela, le véritable amour nous modifie et modifie le monde. Un lien fondamental bouge ce que tu es, te change, te crée, te recrée. C’est une connexion entre univers.

L’écriture existe pour que l’âme parle, sinon cela ne vaut pas la peine. Je ne veux pas écrire sans passion, être le porte-parole de la société ou d’intérêts personnels. Il n’y a pas une façon particulière de lire ce livre, ni de vivre cette vie. ”

L’association Bledition diffuse ce livre gratuitement, si vous souhaitez le télécharger  et ouvrir vos chakras afin d’en savoir plus  sur le sujet vous pouvez le faire en cliquant sur ce lien : Je viens du Soleil !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.